Assurance vie ou assurance décès : quelle différence ?

Publié le : 24 août 20224 mins de lecture

Les assurances permettent de faire face aux aléas de la vie. Ce qui explique l’existence de diverses catégories d’assurance. Chaque individu sélectionne ainsi une formule selon ses besoins. Dans le secteur, la majorité du public ne savent pas différencier l’assurance vie et l’assurance décès. À la première impression, les deux semblent indiquer un même service. Toutefois, ce sont deux couvertures vraiment distinctes. Voici les essentiels sur ce sujet !

L’identité du bénéficiaire

Le souscripteur de l’assurance vie chez Maif.fr est considéré comme le bénéficiaire du service. Il est possible de décrire ce genre de couverture comme un placement financier. En d’autres termes, vous économisez pour veiller à différents aspects de la vie future. Concernant l’assurance décès, elle consiste à constituer un capital en vue de le verser à un ou plusieurs bénéficiaires en cas de décès. De ce fait, vous n’êtes pas le bénéficiaire, mais vous choisissez la formule et vous la payez. Comparé à l’assurance vie, vous économisez afin de subvenir aux besoins de vos proches quand vient le jour de votre décès. Néanmoins, pour faire valoir le droit des bénéficiaires, le suicide n’est pas pris en charge par l’assurance décès.

La possibilité de retrait

Si un individu opte pour l’assurance vie, il cherche à anticiper généralement la retraite ou l’arrêt d’activité. Si jamais vous ne percevez plus de salaire, celle-ci vient compenser votre situation. Il est aussi important de noter la possibilité de retrait des cotisations à tout moment. Il faudra seulement prendre en compte l’augmentation des intérêts annuels. Quant à l’assurance décès, le retrait n’est possible que pour une situation : la perte totale et irréversible d’autonomie. Selon votre préférence, la souscription à une assurance décès peut être effectuée à tout moment. Il arrive que la prestation dure des décennies. Les assureurs fixent tout de même un âge maximal pour être éligible à ce type de couverture, d’une manière générale aux environs de 65 ans.

Le régime fiscal

La différence entre l’assurance vie et l’assurance décès réside également dans le régime fiscal. Grâce au principe de rétroactivité, les montants versés sont imposés pour la première couverture. Toutefois, si une part du capital constitué est vouée à la succession, elle n’est soumise à aucun impôt. Pour la seconde formule, la fiscalité est très réduite. Dans l’ensemble, sachez que les cotisations à verser ainsi que les autres avantages varient d’un assureur à l’autre. Il est alors de votre devoir d’analyser le marché et les offres avant toute décision de souscription.

Plan du site